Garant en co-location : les bons plans à connaître

Juridique
Garant en co-location

Qui sera votre garant ? Si vous ne gagnez pas l’équivalent de trois fois le loyer, mieux vaut avoir un garant. Même en co-location. Mais comment faire si personne dans votre entourage ne peut se porter garant ?

 

La garantie en co-location… et ses particularités

En co-location, mieux vaut avoir un garant, surtout si les co-locataires sont jeunes, étudiants, apprentis, jeunes actifs ou même free lance… afin de donner confiance au propriétaire. Ce dernier peut d’ailleurs exiger de chaque co-locataire qu’il ait un garant.

Bonne nouvelle : un même garant peut se porter caution pour plusieurs co-locataires au besoin. Vous avez donc tout intérêt à bien vous entendre avec le garant de votre co-locataire, il pourrait se porter garant pour vous aussi.

 

Quels sont les devoirs du garant ?

En cas de bail individuel, chaque co-locataire a son propre garant.

En revanche, avec le bail solidaire, tout change. Si l’un – ou plusieurs – co-locataires ne paient pas le loyer, le bailleur peut se retourner vers n’importe lequel des co-locataires pour régler la totalité du loyer, et à défaut, se tourner vers l’un des garants.

Et ne croyez pas que la solidarité s’arrête lorsque le co-locataire quitte le logement.

Le co-locataire est solidaire jusqu’à ce qu’il soit remplacé ou jusqu’à 6 mois après son départ.

Si vous êtes garant, pas de panique. La loi ALUR vous protège un peu mieux que par le passé. L’acte de caution doit indiquer le nom du co-locataire concerné. Il prend fin au congé de ce dernier et ce, même si le garant s’est engagé pour plusieurs co-locataires.

 

Un système limité dans le temps

Pour être valable, l’acte de caution doit être limité dans le temps. C’est une sécurité pour le garant qui, autrement, pourrait refuser de s’engager.

L’acte de caution engage le garant a minima pour la durée du bail. Mais le propriétaire a le droit de le faire perdurer tacitement si le bail est reconduit, dans les limites du raisonnable. Le propriétaire doit donc être suffisamment psychologue pour estimer le temps que resteront les co-locataires, en fonction de leur profil, de leur activité : étudiants, familles monoparentales ou jeunes actifs qui risquent d’être mutés à l’étranger… toutes les situations sont possibles. C’est donc au propriétaire d’évaluer le profil des co-locataires pour estimer le nombre de reconductions du bail.

 

Que faire sans garant pour se porter caution ?

Vous avez trouvé l’appartement de vos rêves avec vos co-locataires. Mais la question de la caution pose problème ?
Ne vous affolez pas : il existe des solutions adaptées à votre situation.

 

La garantie Loca-Pass par Action Logement

Il suffit d’être :

  • âgé de moins de 30 ans et en recherche d’emploi
  • salarié du secteur privé non agricole (même en pré-retraite, cela fonctionne )

Le logement doit être votre résidence principale, située sur le territoire français et respecter la législation française. Il doit appartenir à une personne morale et ouvrir les droits aux APL (Aides Pour le Logement).

La garantie Loca-Pass assure pendant 3 ans suivant le début du bail à régler jusqu’à 9 mois de loyer en cas d’impayés. Le locataire a ensuite trois ans pour rembourser, sans frais ni intérêts, les sommes avancées.

 

Pour ceux pour qui cela ne suffit pas…

De nouveaux acteurs, conscients que les modes de vie ont changé, ont décidé de répondre aux problèmes rencontrés par les locataires qui n’ont pas de garants.

Parmi eux, Youse.

Que vous soyez en CDI, CDD, auto-entrepreneur ou profession libérale, mais sans personne pour se porter caution, Youse est une garantie locative d’un nouveau genre. Moyennant un petit pourcentage sur votre loyer, il intervient comme tiers de confiance entre votre propriétaire et vous. Il verse votre loyer pendant 24 mois en cas d’impayés.

La société change, les façons de travailler également. Mais Youse vous permet de convaincre un propriétaire, même si vos revenus sont fluctuants, même si vous ne percevez pas 3 fois le prix du loyer, même si vous n’êtes pas en CDI… et bien sûr, si vous êtes en co-location.

 

 

 

Pour tout savoir sur les aspects contractuels et légaux de la co-location, consultez la rubrique “Juridique” du blog de COOLOC. 
Et inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité de la co-location !

 

Crédit photo : Samuel McGinity