La co-location, un choix responsable pour le développement durable

Vie quotidienne
La co-location, un choix responsable pour l'environnement

La co-location, un acte politique pour le développement durable ? C’est en tout cas la tendance qui se dessine aujourd’hui, notamment chez les 20- 30 ans.
De plus en plus de co-locataires aspirent à un mode de vie responsable.

En région parisienne, deux co-locations ont ainsi choisi ce modèle au début des années 2010.

« Pierre Rabhi a dit : “Cultiver son jardin est un acte politique.” Et je le crois. C’est un véritable engagement pacifique, contribuant à rendre le monde meilleur » explique Dorian, à l’origine de la co-location du Vieux Poirier, à Gagny, en Seine Saint Denis. Nommée d’après l’arbre centenaire qui règne sur le potager de 300m² que les cinq co-locataires cultivent en permaculture. Arrosage limité, paillage et bientôt canards pour lutter contre les invasions de limaces : le potager a vu revenir musaraignes, mésanges et scarabées et assure un quart de l’alimentation des co-locataires, qui se fournissent pour le reste au jardin partagé des abbesses de Gagny-Chelles avec lequel ils collaborent depuis plusieurs années.

À Bourg La Reine, des meubles récupérés dans la rue meublent la Maison Bleue de 180m² où une dizaine de co-locataires réfléchissent aux moyens de limiter leur impact environnemental. Achat de produits en vrac pour éviter les emballages, pose de cloisons isolantes en laine de roche, contrat d’électricité en cours  de signature chez Enercoop, fournisseur d’énergie renouvelable provenant de producteurs locaux indépendants…

Chacun apporte sa contribution pour faire de cette co-location une maison plus écologique et responsable.

L’avenir de la planète et l’engagement écologique serait-il en fin de compte… dans la co-location ?

 

Pour tout savoir sur les aspects contractuels et légaux de la co-location, consultez la rubrique “Vie Qotidienne” du blog de COOLOC. 
Et inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité de la co-location !

 

Crédit photo : Samuel McGinity