Bricolage et petits travaux en co-location : les règles à suivre

Bons plans
Bricolage et petits travaux en co-location : les regles à suivre

Les co-locataires sont responsables de l’entretien de l’appartement ou du logement qu’ils occupent. L’avantage ? C’est qu’à moins qu’aucun d’entre eux ne soit à l’aise avec le bricolage, il est possible de partager plus facilement les tâches liées aux menus travaux, et ce dans la bonne humeur.

Pour que tout se passe bien et que l’harmonie demeure, quelques règles à suivre s’imposent néanmoins.

Règle n°1 : Ne pas confondre menus travaux et travaux

Si les co-locataires, co-titulaires du bail, ont des obligations partagées concernant l’entretien des lieux qu’ils occupent, il faut bien distinguer deux choses :

– l’entretien courant et les petites réparations, qui sont à leur charge,

– les travaux relatifs à la salubrité ou la vétusté du bien, qui restent à la charge du propriétaire.

Pour éviter tout quiproquo autour des notions de vétusté, il vous sera conseillé de :

– faire mention précisément de l’état d’usage du logement et de son équipement lors de l’état des lieux d’entrée (le propriétaire devant fournir un logement en bon état d’usage). Ajouter des commentaires en précision pour se prémunir de toute demande de réparation locative qui pourrait être malvenue.

Règle n°2 : Veiller à avoir les autorisations nécessaires

L’article 6d de la loi du 6 juillet 1989 précise que le bailleur n’a pas le pouvoir de s’opposer « aux aménagements réalisés par le locataire, dès lors que ceux-ci ne constituent pas une transformation de la chose louée. »
La notion de transformation restant à préciser, restez vigilant pour éviter tout litige potentiel qui impliquerait une remise en l’état du logement à la sortie : c’est le cas pour des travaux d’aménagement esthétiques ou pratiques susceptibles de compromettre l’habitabilité du logement.
Vous souhaitez changer la couleur de vos murs ? Si vous souhaitez peindre à même celui-ci dans un coloris particulier, il vous faut l’accord écrit de votre propriétaire. Choisir un revêtement mural qui peut être facilement dissocié du mur est préférable.

Règle n°3 : Assurer le partage des tâches

Une fois que vous savez ce que vous pouvez et devez faire dans le logement en termes de décoration ou bricolage rénovation, l’exécution des tâches doit pouvoir se faire en bonne intelligence.

Pour éviter les impairs, il est préconisé aussi de définir les territoires de chaque co- locataire bien en amont des dommages ou réparations locatives à mener, en réalisant l’inventaire complet du logement dès le départ via une grille partagée. Qu’est-ce que que chacun peut apporter au logement ? Quelle touche veut-il apporter ?

Cette cartographie des lieux et des actions doit permettre :
– de diviser intelligemment les parties intérieures et extérieures pouvant nécessiter une intervention plus ou moins récurrente sur laquelle se mettre d’accord (prévoir un inventaire à intervalles réguliers),
– de mieux dispatcher les univers en fonction des compétences de chaque co-locataire : travaux de menuiserie, plomberie, rebouche de trous, jardinage.

Règle n°4 : Budgéter et planifier les tâches

Le parquet du salon a des trous qu’il faut réparer ? Il faut l’intégrer à la grille pour savoir à qui incombe la tâche de sa réparation, et prévoir le budget à imputer à l’ensemble des co-locataires.

Vous pouvez choisir un référent pour la gestion du budget et le planning : ce co-locataire soumettra aux autres l’étalement des petits travaux en fonction de leur importance ou leur nature (et l’impact sur le porte monnaie) : quelle solution entre la location de matériel de bricolage entre particuliers ou l’achat de ce dernier ? Quel(s) prix ? Etc.

Règle n°5 : Identifier les tâches à externaliser

De nombreux tutoriels ou autres cours en vidéo sont disponibles sur la toile pour vous aider dans vos petits travaux de bricolage, décoration ou rénovation : Leroy Merlin, Castorama ou encore Monsieur Bricolage disposent de supports très bien réalisés pour accompagner les co-locataires dans cette optique.

 

D’autres chaînes Youtube pourront également accompagner les envies de travaux pratiques des co-locataires qui voudraient mieux investir leur habitation : La fabrique DIY ou VisserMalin.com proposent par exemple des vidéos pour l’installation d’une pergola en toile, ou encore la fabrication d’un meuble à tiroirs.

Si certaines compétences vous manquent vous pouvez toujours externaliser les tâches auprès de professionnels, ou faire appel à des particuliers via un support comme allovoisins.com, qui vous permettra d’optimiser vos dépenses.

 

Pour tout savoir sur les travaux en co-location, consultez la rubrique “Bons Plans” du blog de COOLOCEt inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rater aucun article !

 

Crédit photo : DR